Adhérez en ligne !
 
 
 
 
 
 
 

Propositions dans le cadre du projet IndustriElles Actualités Home invitation de Marlène Schiappa " rencontre avec les réseaux féminins"pour une gouvernance partagée 2GAP

FI a rejoint le collectif 2GAP, formé depuis mars 2020 et regroupant des associations à la fois publiques et privées qui oeuvrent pour les droits des femmes. La mission de ce collectif est axée sur la gouvernance et l'accessibilité  pour les femmes aux postes de pouvoir pour avoir une voix à mesure des 50% de la population que nous représentons.
A ce titre, 2GAP a envoyé une lettre ouverte au Président de la République Fleche le 24 mai 2020, ce qui a permis aux divers membres de 2GAP d'être conviées à une réunion avec Marlène Schiappa, Ministre en charge du secrétariat d'état chargé de l'égalité entre les femmes et les hommes et la lutte contre les discrimination. 
FI a pris part à toutes les discussions pour préparer cette réunion, Catherine Le Hen, Vice-Présidente  a été notre porte-parole pour être force de proposition. 
Le RDV du collectif 2 GAP avec Marlène Schiappa s'est déroulé le mardi 16 juin 2020, en visioconférence avec environ 40 participantes et participants
Nathalie PILHES, présidente de 2GAP a pris la parole pour rappeler les caractéristiques principales de 2GAP: ensemble de réseaux professionnels publics et privés féminins et mixtes , ainsi que certains réseaux grandes écoles.
Réseau qui se veut d'abord français et qui a un objectif international. 
Le sujet principal est celui de la gouvernance, sujet transversal, et qui est le levier qui peut faire bouger les lignes, et donner aux femmes le pouvoir d'agir. 
Le thème principal abordé lors de cette réunion: malgré des améliorations nettes quant aux ratios H/F en entreprise, il reste un point dur qui concerne le partage du pouvoir et de la gouvernance. 
Nathalie propose à Marlène Schiappa de s'appuyer sur le réseau 2GAP pour l'assister et être force de proposition pour améliorer la situation. 
2 temps lors de cette réunion : 4  interventions des 2 portes paroles représentantes du  secteur privé et public vont chacune à leurs tours présenter  notre sélection des  recommandations les plus importantes : 
Secteur privé : 
1. Catherine LADOUSSE, Présidente Inter'Elles a proposé de mettre en place des quotas pour favoriser l'accessibilité des femmes aux COMEX, et pour faire suite à la loi Copé Zimmermann qui ne concerne que les Boards non exécutifs.  Elle suggère que ces critères soient assez contraignants pour inciter fortement le changement, et propose aussi de mettre une portion variable du bonus des dirigeants en fonction des femmes au COMEX.
Elle a insisté aussi sur l'importance de disposer de viviers suffisants pour permettre ces quotas dans les COMEX, et aussi de préparer l'entreprise à lutter contre le sexisme et les stéréotypes, barrières trop souvent négligées.
2. Corinne HARDY, Présidente de l'Alliance pour le Mixité en Entreprise, a présenté 3 suggestions : 

Oeuvrer pour que la loi Copé Zimmermann soit effectivement appliquée, quel que soit le secteur et la taille de l'entreprise, tout en s'assurant que des rapports soient rendus public pour éviter les tendances de 'pink washing'
Optimiser les index égalité, qui représentent déjà un énorme progrès, en ajoutant une note concernant les % de femmes aux COMEX des entreprises, ainsi qu'une note concernant les mesures de financement pour favoriser l'entreprenariat et en assurer une meilleure parité.
Utiliser la transparence et la publication facilité de ces données, pour jouer sur l'importance de la réputation des entreprises, ainsi que prévoir une étude de la perception du sexisme en entreprise chez les hommes et les Femmes tous les 2 ans.

Secteur public :
1. Agnes SALLE, Cultur'Elles haut fonctionnaire à l'égalité, à la diversité et prévention des discrimination Ministère de la Culture a mis en avant en particulier le besoin d'appliquer la loi Sauvadet, qui demande 40% au moins de femmes sur les postes à responsabilité, quand aujourd'hui nous ne sommes qu'à 33%, ainsi que le loi sur l'égalité salariale. 
2. Michelle WITHIER,  Femmes de l'Intérieur, Cheffe de mission Contrôle de gestion & contrôle interne financier à la Direction du numérique, Ministère de l'intérieur propose: 

  • de passer plus de temps à promouvoir les femmes dans l'administration, plutôt que de payer des indemnités financières. Le fait que les quotas n'aient pas été atteints a coûté 4M d'euros qui auraient pu être utilisés à des fins plus utiles.
  • d'appliquer l'index égalité au secteur public
  • de publier en toute transparence les postes à responsabilité pour éviter des nominations déjà préparées.

Marlène SCHIAPPA n'a eu malheureusement que peu de temps pour donner son retour, en revanche, a été extrêmement rapide à prendre en compte ces suggestions et à partager avec 2GAP les points d'actions du gouvernement, suite à l'intervention du collectif. 2GAP a reçu dès le lendemain un courrier rappelant les mesures déjà en cours, et celles actionnées suite à l'intervention de 2GAP (comme la mise en place d'un baromètre permettant un meilleur suivi de l'application de Copé Zimmermann).
Une très belle avancée pour 2GAP, ainsi que pour FI. Un très beau début pour ce collectif. Nous vous ferons part des implications pour FI pour la suite. 
A votre disposition en cas de questions, Merci à Anne Dumesges et Catherine Le Hen Ferrenbach représentantes FI au sein de 2GAP.

 

Retour